Rando-aviron : descente du Cher, 3 et 4 Septembre 2016.

0

Cette descente du Cher, fut une véritable « première fois «  pour nous dix embarqués dans cette aventure.
Première visite d’un ancien site troglodytique d’extraction de pierre de tufeau transformé en champignonnières, champignons de Paris, pleurotes et autres champignons d’origine japonaise parés de multiples vertus …
Et après, premier diner dans un resto troglo, rigolo !
Au matin, premier départ de la base nautique de Bléré sur le Cher, premier passage d’écluses (il y en aura bien d’autres ), et bien sûr, cerise sur le gâteau premier passage à la rame sous les piles du château de Chenonceau (sans x), lui-même.
Dans l’après-midi le passage des écluses est devenu plus problématique car les mécaniques des portes anciennes furent parfois récalcitrantes, donc attentes plus longues dans les biefs inférieurs (section aval du canal devant l’écluse) ; mais au final, grâce à la détermination des organisateurs les 36 bateaux purent parfaitement accoster à Bourré, et là : premier accueil en fanfare, avec force rillettes, et rosé d’Anjou (Chinon), parfait.
Le soir, grand diner sous le chapiteau (nous sommes environs 200), et notre premier grand chili … con rosé d’Anjou, avec toujours la fanfare, qui fait danser les filles (surtout Lydia et Nelly).
Le soir, première nuit pour  Lydia, Fabienne, Marie-Jo, et Florence dans la cabane dans les arbres. Première nuit dans une yourte pour Max, le kazakh de la troupe, avec son acolyte, l’infatigable Jérôme ! Et pour Nelly, Renée, et les 2 Albert, première nuit en lodge type safari bling-bling (évidemment) …
Le lendemain, dimanche, on repasse le film à l’envers, notre courbe d’expérience frôlant la perfection nous redescendons les écluses maitrisées par l’organisation sans encombre et, rentrons vers Chenonceaux, (le village avec un x), où nous attend notre première monstre paella angevine … avec jazz  New Orleans …
Merci, à Corinne et Muriel du Cercle Olympique Tours Sud Aviron, qui ont organisé et maitrisé cette Randon-aviron à la perfection.
Voilà, je pense que nous sommes prêts pour de nouvelles aventures sur l’eau et des premières fois, si possible.

Albert CELORIA

Laisser un commentaire

*