Archives de catégorie : Aviron Loisirs

Le costume des pêcheurs niçois sur la lagune

Le bonnet rouge et la taïole

Pour la sixième fois depuis 2008, la section aviron du Club Nautique de Nice a relevé le défi de la Vogalonga.

Voir réalisé aussi le film réalisé par Biquet Productions

Vingt rameurs en tenue traditionnelle des pêcheurs niçois – bonnet rouge, chemise à lacet rouge et taiole – adapté toutefois à la pratique de l’aviron, ont parcouru la trentaine de kilomètres de cette quarante- deuxième édition d’un manifestation créée le 11 novembre 1974, jour de la Saint Martin, pour attirer l’attention des autorités municipales sur l’urgence de lutter contre les dégradation causées aux fondations des immeubles par les remous. Remous provoqués par les bateaux de croisière, ces villes flottantes plus hautes que les toits de Venise, qui longent les quais Sud de la Sérenissime avant d’accoster au terminal de Santa Croce via le canal de la Giudecca.

Pour les rameurs qui participaient pour la première fois à l’aventure, comme pour ceux dont c’était la cinquième édition – déjà ! – la magie de cette célèbre randonnée a pleinement fonctionné avec ses 7 280 participants de tous pays – on a vu des Australiens, des Qatari et même des Japonais – navigant sur 1 800 embarcations de tous types, pourvu qu’elles ne soient pas motorisées. Imaginez cette marée humaine chamarrée envahissant le Grand canal depuis la Pointe de la Douane totalement silencieuse quelques instants avant qu’à 9 heures retentisse le coup de canon tiré de l’île de San Giorgio Maggiore marquant le départ de la randonnée, ponctué d’une immense clameur, doublée de l’hymne italienne interprétée par un mini orchestre présent sur une embarcation et d’une levée de rames et de pagaies transformant le Grand canal en forêt. Les premières embarcations s’élançant sous la volée des cloches de la Sérénissime à commencer par celle de San Marco : frisson garanti.

Au delà de Sant’Elena et de l’île de la Certosa, le long des îles de le Vignole, de Sant’Erasmo et de San Francesco del deserto jusqu’à Murano en passant par Burano avant de rentrer dans Venise par le Cannaregio puis le Grand canal jusqu’à la Douane de mer, la course mythique s’étire et couvre la lagune avec ses bateaux de voga alla veneta, d’aviron à l’anglaise ou à banc fixe, ou encore de canoës, de kayaks et autres dragonboats avec leurs chants divers, leurs coups de rame rythmés au son du tambour, leurs clameurs sans parler du piano trônant sur l’embarcation des Canottieri Treporti. Il n’y a pas de classement : l’important comme aurait dit le baron de Coubertin, c’est de participer. Ce n’est pas une compétition mais ce n’en n’est pas moins un grand événement sportif et chaque participant ne vise qu’à rejoindre l’arrivée d’une façon ou d’une autre, certains ponctuant mêmes les bravi de la foule massée sur les quais du Cannaregio d’un poirier osé sur leur yolette se terminant parfois par un bain involontaire.

Le record de la quarantième édition avec ses 2 100 embarcations et ses quelques 8 000 participants n’a certes pas été égalé, mais la fête fut au rendez-vous comme chaque année à la plus grande joie des participants et du public et c’est bien là l’essentiel.

Sur les quatre yolettes de quatre rameurs avec barreur armées par le Club Nautique de Nice, les deux premières arrivèrent dans les premiers après un peu plus de 2h30 d’efforts, arborant fièrement le bonnet niçois et la taiole, succès garanti auprès du public qui ne fut pas avare de bravi. Le premier équipage eu même les honneurs de la page 11 du quotidien La Nuova. Les deux autres équipages après quelques avaries ne déméritèrent pas qui arrivèrent un peu moins d’une heure plus tard.

S’arracher aux sirènes de la lagune est une autre épreuve, même si l’on se dit que notre Côte d’Azur est le plus bel endroit au monde. Quitter Venise, c’est comme quitter les bras de sa fiancée … On se dit mi-ravi, mi-attristé que les moments vécus sont tellement exceptionnels qu’on ne doit les vivre qu’une fois. Mais, à peine passé le pont de la Liberté et retrouvé le continent on n’a plus qu’une pensée : c’est quand la prochaine ?

Didier Faÿ

« La Virée des Calanques » régate qualifiante mer le 3 avril

Dimanche 3 avril 2016, à Marseille, 9 rameurs séniors très motivés ont participé à la régate qualifiante au championnat de France d’aviron de mer.
Tout d abord, ce sont les femmes, Mireille, Mélinée, Florence, Céline et Stéphanie, qui, après un léger accrochage au départ, se sont lancées dans la course. Parties bien dernières sur une mer agitée, elles ont pourtant réussi à passer la ligne d’arrivée quelques minutes avant le dernier bateau.

IMG_7197
Quant aux séniors hommes, Stephane, Fred, Marc, Jérôme, avec Mélinée barreuse, et malgré un bon départ sur une mer houleuse, ils ont fini par se faire distancer par des rameurs plus jeunes ou plus aguerris.
Tous très contents d’avoir été qualifiés pour participer au championnat de France d’aviron de mer qui aura lieu à Menton le 14 et 15 Octobre 2016, ils se sont retrouvés dans une petite pizzeria de l’Estaque pour se restaurer, ils se sont promis de faire beaucoup mieux à une prochaine qualifiante mer.

Florence Livigni

 

« Baie de Anges » : la randonnée de tous les records

Record de participation pour la 18 édition de la Baie des Anges  avec 147 rameurs et accompagnants venus des 4 coins de France et d’Europe (Belgique, Pays Bas, Suisse, Italie).
Samedi 5 décembre
23 quatre barrés et 12 doubles ont pris le départ aux environs de 10 H pour 10 km de randonnée au fil de la fameuse Baie des Anges sous une pluie fine mais tenace. Malgré le peu de visibilité et la petite houle qui a commencé à bousculer les rameurs en fin de matinée toutes les embarcations sont revenues à bon port.
Il était temps de se réchauffer en goûtant à notre spécialité niçoise, »La Socca », autour des danseurs et musiciens de La Ciamada venus fêter nos hôtes.
Pour la pause de l’après-midi, certains rameurs ont choisi de filer découvrir Nice en petit train touristique pendant que d’autres profitaient du marché de Noël.
Retrouvailles le soir au Club house où une belle brochette de rameurs Niçois étaient venus en renfort: ambiance de fête pour une soirée conviviale et chaleureuse, animée de quiz et prolongée par un balèti.
DSC_0388Dimanche 6 décembre
Avec un  départ  matinal sous un ciel plus clément que la veille les rameurs ont rejoint la Baie de Villefranche  sur une mer d’huile avant de contourner le Cap Ferrat  jusqu’à la petite plage des Fosses et, pour la plupart, pousser jusqu’à Beaulieu.
Après 25 km parcourus  les rameurs sont revenus tous  ravis et heureux de leur randonnée. Quelques irréductibles ont même relevé le défi lancé samedi soir, celui de prendre un bain de Noël.

Rendez  vous est déjà pris pour l’année prochaine en espérant que cette fois le soleil sera des nôtres.
Merci mille fois à la vingtaine de bénévoles du club qui se se mobilisés pour l’organisation générale, la mise à l’eau et le rangement des bateaux, les courses, la boutique, la sécurité, les prises de vues, etc, etc.
Merci aussi aux moniteurs aviron, épaulés par ceux de la voile, qui se sont donnés à fond pour assurer la réussite de la plus grande randonnée que le club ait eu à gérer.

FL

 

Randonnée Annecy 2015

ANNECY  2015  c’était les 10 et 11 octobre.

Un beau weekend bien organisé par Benoit LEGRAND pour 10 membres de la section aviron.
Tout commença  le samedi par la fête populaire du « retour des alpages », défilé des troupeaux et animation  folklorique qui envahit tout le centre d’Annecy le Vieux. Nous avons donc participé  à ces réjouissances et dégusté force tartiflettes, diots et autres polenta, bien arrosés (avec modération).
Et le lendemain dimanche nous étions prêts pour « RAND’EAU ANCILEVIENNE » 28 km AR depuis Annecy .
Pour les rameurs du CNN et presque 200 autres, embarqués dans cette aventure, les organisateurs de cette  régate savoyarde  moyenne distance  nous ont proposé un beau parcours sur le lac d’Annecy.
Partis d’Annecy, nous longeons les rives de Sevrier, puis de Saint-Jorioz et  ses roselières. Après la presqu’ile de Duingt et son Château de Ruphy, nous repartons vers Annecy, traversons le lac en direction de Talloires, longeons les falaises abruptes du Roc de Chère, espace naturel protégé, et après Menthon-Saint-Bernard c’est tout droit jusqu’au Club.

Nos équipages:
NICE 1 : Faezeh LEGRAND, Véronique DOUKHAN, Christine CALIN, Sarah LEGRAND, et Benoit LEGRAND
NICE 2 : Renée CELORIA, Martine RACCA, Nathalie BOREL, Franco CARAMAZZA, et Albert CELORIA,
Nos deux équipages se sont montrés particulièrement valeureux, en terminant le parcours en moins de 2 h 30 et ce malgré quelques arrêts pour admirer le splendide paysage du lac et des montagnes alentours baignées dans une lumière automnale mettant en valeur les rives encore  verdoyantes.
Après la rando, un accueil sympathique au Club, a rassemblé tous les rameurs autour d’un repas savoyard.
Un tirage au sort favorable nous a gratifiés d’une belle tome de Savoie et de deux bouteilles du vin local !
Un week-end sportif, bien rempli, dans la bonne humeur et le plaisir de partager d’aussi bons souvenirs.
Esprit « Club » quand tu nous tiens …
Renée et Albert CELORIA

Les images  de la rando

Randonnée des îles de Lérins

Des plages du Palm Beach vers l’île Sainte-Marguerite, puis l’île Saint Honorat, puis la baie de Cannes et direction le massif de l’Estérel pour arriver sur le canal de la Siagne à Mandelieu La Napoule.
Pour les 10 rameurs du CNN et une petite quarantaine d’autres embarqués dans cette promenade de 25 kms, ce fut une réelle et belle ballade ensoleillée et tout de même sportive !
Nos deux embarcations, avec à leurs bords :
Ferdinand Coocke : Fred FONTAINE, Michel GUERIN, Valérie PETITJEAN,
Nathalie BOREL, Christine CALIN.
Henry Matisse : Jérôme PROST, Florence LIVIGNI, Jean-Paul CECCONI, Pauline VANBENTHEM, Bénédicte VALDELIEVRE.

Bravo aux deux équipages qui n’ont pas manqué de persévérance et d’allant pour participer à cette randonnée.
Il a fallu extraire les deux yoles de mer de notre club, les hisser la veille sur la remorque du club, se rendre de bonne heure à Cannes, décharger « Ferdinand et Henry » sur la plage du Bijou, lieu de notre départ, ceci après une manœuvre vraiment professionnelle du camion et de la remorque.
Mais quel régal de naviguer paisiblement autour des îles de Lérins. Pas de course, une sécurité au millimètre car il a fallu faire de nombreux regroupements de yoles afin de franchir le port de Cannes.

De nombreux et magnifiques yachts se rassemblaient pour une régate royale dans la baie.
Dès notre arrivée au club de Mandelieu après deux bonnes heures de plaisirs en haute mer, « bis répétita » pour toute l’équipe Niçoise devenue experte en manipulation de Yole de mer… Voyez plutôt !

Après bien des manipulations et des navettes de véhicules, nous nous sommes enfin rassemblés pour la photo et la paëlla traditionnelle des hôtes de Mandelieu.
Une intruse habillée de blanc, Niloofar, nous a accompagné tout au long de cette ballade et a remarquablement joué son rôle de photographe
Retour à Nice pour envisager de nouvelles manipulations de remorques, yoles, camion et j’en passe….
Jérôme PROST

Randonnée de la BILAC

L’édition 2015 de La BILAC, ainsi nommée parce-qu’elle se déroule habituellement sur deux lacs, ceux de Neuchâtel et de Bienne, c’était le 19 Septembre dernier.

Plan A : Neuchâtel > Bienne – 30 KM   //   Plan B : Solothurn >Büren an den Aar < Solothurn – 36 KM

Et … bien pour les 15 rameurs du CNN et presque 450 autres, embarqués dans cette aventure, c’est le plan B ( parcours fluvial) qui fut retenu, les organisateurs de cette régate suisse longue distance craignant une tempête sur les lacs de Neuchâtel et de Bienne.
Nos trois embarcations, avec à leur bord :
 SOCCA 1 (Martine WILLIS, Evelyne RAYBAUD, Odile BOUTEILLER, Michael WILLIS, Jacques DELAYE), SOCCA 2 (Marie-Jo SCOTTO, Florence LIVIGNI, Jean-Pierre RAYBAUD, Jérôme PROST et Max SAULNIER à la barre),
SOCCA 3 (Fabienne MAURIN, Nelly MIANET, Renée CELORIA, Albert MIANET, Albert CELORIA)

socca 2-1Les équipes se sont montrées particulièrement valeureuses, en terminant le parcours dans les temps (Socca 2 puis 3 puis 1) et en étant classées, certes en fin de tableau, mais face à des équipages de compétiteurs principalement suisses et allemands, et beaucoup plus jeunes.

Cela fut oublié très vite, car le soir, notre ami Bernard JENZER, du Club Nautique de Neuchâtel, nous avait fait préparer une délicieuse fondue au feu de bois à « l’Alpage », ferme auberge sur les hauteurs de Neuchâtel, bien arrosée de leur vin blanc du cru, et poussée par quelques petits verres de Kirsch.

socca 1-2Le lendemain, 20/09, non contents de leurs exploits sportifs, les membres de cette joyeuse bande effectuèrent une balade à vélo de 27 Km en direction du lac de Morat, charmante citée médiévale, avec retour en « vaporetto » local, au soleil couchant, avec vol de cormorans et canards sauvages autour du bateau…

Lundi 21/09, quelques rescapés de cette aventure, entreprirent une randonnée jusqu’au « Creux-du-Van », cirque calcaire de plus d’un kilomètre et demi de diamètre, et de 200 m de profondeur, puis montée au Soliat (1464 m), avec une magnifique vue sur la chaine des alpes, du Mont Blanc à l’Eiger !
Un week-end sportif, bien rempli, dans la bonne humeur et le plaisir de partager ces moments avec nos amis de Neuchâtel qui sont venus deux fois à Nice pour ramer en mer lors de notre célèbre « Randonnée de la Baie des Anges ».

La Bilac en images
Albert CELORIA

Traversée de Lyon à la rame

POUR PASSER LE RHONE IL FAUT ETRE DEUX…

Dix rameurs sur deux yolettes niçoises ont vaillamment représenté le Club Nautique de NICE lors de la randonnée de la «traversée de LYON» ce vendredi 1er mai.

95 bateaux avec 480 rameurs sont partis de l’Ile Barbe (Club de Calluire) sous une pluie continue et sont entrés dans Lyon par le défilé de Saône dans un cadre historique somptueux dominé par les pentes abruptes de la Croix Rousse, quartier des canuts. Puis, au coeur de Lyon, ils ont longé  le site de l’ancien Forum romain surplombé par la Basilique de Fourvière et sont arrivés au nouveau quartier de «Confluence» de Lyon la moderne. Ils devaient ensuite remonter le Rhône…

POUR BIEN LE PASSER IL FAUT SAVOIR DANSER…

rando_lyonMais les organisateurs ont dû se résoudre à revoir le parcours : courant anormalement fort, débit trop puissant à cause de la fonte des neiges et des pluies il était trop dangereux de remonter le Rhône. Les rameurs ont dû remonter la Saône plus tôt que prévu pour aller se restaurer, entre autres, de quenelles au Club.

Les deux équipes ont pleinement profité de leur séjour en visitant les célèbres Traboules et ont achevé leur séjour en beauté aux halles de Lyon avant de reprendre le TGV.

ALLONS PASSE PASSE PASSE, ALLONS PASSE DONC…

De notre correspondante et organisatrice de la randonnée, Martine RACCA.

RANDONNEE AVIRON DE CARQUEIRANNE DU 26 AVRIL

Encore un formidable et courageux déplacement des équipes masters et de leur fidèle accompagnatrice Niloofar PROST.
Un groupe de rameuses et rameurs du CNN participait ce week-end à la randonnée organisée par le Club Nautique des Salettes à Carqueiranne près de Hyères.
Les principaux ingrédients étaient réunis pour une superbe rencontre: accueil chaleureux, organisation efficace, paysages magnifiques.
De quoi oublier le vent d’Est qui s’est invité pour rendre la randonnée des Boucles du Peno quelque peu mouvementée.
Les deux équipages niçois , un double mer avec Fayzeh et Benoît LEGRAND et un quatre barré  par Jérôme PROST avec Marie-Jo SCOTTO, Albert et Renée CELORIA et Stéphanie CALVIERA, ont vaillamment maîtrisé la vague et le vent sur un parcours qui les a menés de la plage de l’Almanarre aux ilots des Fourmigues avant la grande traversée vers le Bau Rouge.
Un retour épique le long des côtes décoiffées par le vent
Le retour vers le port de Carqueiranne a été carrément épique le long des côtes décoiffées par le vent. Mais, comme d’habitude, la motivation était là : au bout de l’effort ils ont trouvé apéritif et repas roboratif avec, une fois encore, l’ambiance chaleureuse des randonnées d’aviron.
Un grand merci à Marie-Jo la super GO de la randonnée et « grand reporter » pour le site CNN ainsi qu’à Niloofar : groopie particulièrement appréciée dans la tourmente elle a aussi tenu compagnie à son Jérôme d’époux qui a conduit pour le retour tandis que les équipages épuisés dormaient. Un grand merci également à Stéphanie, notre « correspondante presse » pour cette randonnée.

Menton : des femmes dans la tempête…

Menton : des femmes dans la tempête…

IMG_0800
Même pas peur !

Ils étaient prêts à en découdre les rameurs du CNN pour la traditionnelle régate de Menton de ce dimanche 15 mars au matin. Avec une équipe forte de deux 4 barrés chez ces messieurs, d’un 4 barré féminin et d’un solo dame.
Malgré le ciel des plus menaçants la première course (celle des dames) était sur le point de s’élancer quand les organisateurs ont décidé de tout arrêter : juste à temps pour aider les équipages à regagner la rive tant bien que mal. C’était en soi une épreuve puisque notre 4 féminin barré efficacement par Sebastien MIRENZI a tout de même laissé une dérive dans la lutte avec les vagues et le vent.
Du coup, la course messieurs qui devait suivre a été également annulée : les médailles que le club rapporte ne récompensent pas un classement mais la ténacité —et la bonne humeur— de nos sportives et sportifs.

La journée en images