Archives par mot-clé : Randonnée aviron

La « Baie des Anges » 2017 (2 et 3 décembre)

La « Baie des Anges » 2017 (2 et 3 décembre), un samedi noir mais un dimanche lumineux

L’édition 2017 de la traversée de la Baie des Anges fut remarquable….

Un samedi noir par la couverture nuageuse et l’avis de coup de vent qui orientèrent notre organisation  et un dimanche sous le beau soleil de la Côte d’Azur tel que le souhaitaient nos participants

Vendredi après-midi donc, les « bras » étaient prêts pour mettre les bateaux à l’eau afin de faciliter le départ du samedi matin mais la météo annonçait un violent coup de vent pour la nuit et le samedi : nous décidâmes d’annuler la rando du samedi matin (Baie des anges).

Nous proposâmes alors aux 120 rameurs venus de toute la France (Poissy, Metz, la Rochelle, Bordeaux, Compiègne, Meyzieux, Lyon, Aix les Bains, Toulon, etc…),  et de Suisse (Lausanne et Neuchâtel) de découvrir notre ville (ou « les alentours du port ») au moyen de quatre parcours.

Le premier, composé de deux groupes, l’un guidé par Sylvère Attia et Martine Willis et l’autre par Stéphanie Calviera, Martine Racca et Antonio Seguesio, entraîna les randonneurs sur la colline du Château, dans les rues de la vieille ville et la place Garibaldi  pour découvrir notre histoire niçoise

Le second, coaché par Lydia Villard et Nelly Mianet, dirigea les pas des randonneurs vers les Monts Alban et Boron où les vues sur la Baie des Anges et la rade de Villefranche sont exceptionnelles.

Le troisième parcourut le sentier des douaniers et amena nos randonneurs à Villefranche encadrés par Florence Livigni et Christine Calin pour voir la rade de Villefranche agitée par les rafales de vent.

Le dernier, emmené par Odile Bouteiller, partit admirer Cimiez, son oliveraie et son arène, le monastère, l’église et son jardin surplombant le coeur de Nice…en attendant de parcourir le musée Matisse.

De retour à midi au club nos amis rameurs se restaurèrent avec une soupe Minestrone bien chaude suivie de pâtisseries et de clémentines corses.

L’après-midi quartier libre, sauf pour un bon groupe qui put parcourir les rues de Nice en Gyropode Segway (véhicule électrique monoplace auto stabilisé à deux roues parallèles) avec un plaisir non dissimulé et pour un autre, conduit par Renée Celoria, qui visita le vieux Nice.

La soirée clôtura cette journée de belle manière autour d’un repas à la niçoise accompagné d’une animation très festive. Concoctée par Florence et son équipe elle entraîna les convives dans des danses jusqu’au bout de la nuit grâce aux talents conjugués en matière de Play list de Martine Willis et de Jérôme Prost.

Dimanche matin, à 7h 30, les équipes de bénévoles et les randonneurs mirent les bateaux à l’eau et l’armada (plus de 35 bateaux)  partit à la conquête des caps (Cap de Nice, Cap Ferrat) en passant par les Marinières au fond de la rade, sous le soleil azuréen revenu.

Après une belle promenade dans la rade de Villefranche, la flotte aborda la mer et sa houle du large après le Cap Ferrat pour s’aventurer jusqu’à la pointe Saint-Hospice où les équipes de sécurité sur l’eau décidèrent du retour sur Nice.

Les têtes pleine d’images et les corps remplis de sensations maritimes, les rameurs apprécièrent les uns les douches chaudes les autres le bain de Noël avant l’heure,  puis  ils terminèrent l’aventure autour d’un déjeuner au soleil et entre amateurs de ce merveilleux sport qu’est l’aviron.

Tout cela a été rendu possible par une organisation sans faille et une équipe bénévoles-moniteurs rodée et motivée.

Cette équipe conduite par Florence Livigni qui cumula tous les emplois : chef de projet, hôtesse d’accueil, animatrice de soirée, …assistée par un groupe soudé depuis de nombreuses années,  d’abord les filles : Odile Bouteiller, Christine Calin, Stéphanie Calviera, Martine Audoire, Paule Trouillot, Renée Celoria, Fabienne Maurin, Mélinée Donato, Lydia Villard, Martine Willis, Claire Ernouf, Nelly Mianet pour l’organisation, la réception, l’animation, la boutique, la mise à l’eau des bateaux, leur sécurité sur l’eau….et  le sourire,  puis les garçons : Jérôme Prost le maitre du son et les bras pour la manœuvre des bateaux aux pontons, Albert Celoria le compteur bienveillant mais aussi les bras pour toutes les manutentions, Manu Leduc , Louis Scotto sur l’eau et à la manœuvre également, ainsi que  Jean Claude Ernouf, Antonio  Seghesio et Anthony Gribben

La partie technique fut conduite par Florian Chedrue qui trouva les bateaux, les transporta et les rangea sur les quais, puis dirigea les opérations tout au long des deux journées de randonnée assisté par Patrick DeLafaye, Hugues Galant, Luca Païno, Nicolas Camous et Ophélie Bonnier.

Enfin un grand bravo à Anthony Gribben qui réalisa un superbe reportage photographique

RANDONNEE MORBIHAN – 17 et 18 juin 2017

C’est dans un décor unique, mêlant terre et mer, au gré des marées montantes et descendantes, que nos deux équipages niçois composés de Marie-Jo, Florence, Stéphanie, Bénédicte et Martine puis de Renée et Albert, Nelly et Albert et Max, ont randonné pendant deux jours dans le GOLFE DU « MOR BIHAN », « PETITE MER » en breton, qui, selon la légende, « naquit des larmes des fées chassées de la forêt de Brocéliande ».

Organisée les 17 et 18 juin par le Cercle de l’Aviron de VANNES, une centaine de rameurs venus de Rennes, du Havre, du Trieux, de Nantes, d’Enghien, de Lille et de quelques autres Clubs bretons ont vaillamment traversé le Golfe du MORBIHAN, mer intérieure d’un vert profond, parsemée d’une quarantaine d’Iles, un environnement paradisiaque pour les oiseaux.

Samedi matin, embarquement à SENE, pour un parcours de 40 kms autour de l’Ile aux Moines, avec un arrêt sur l’Ile de Berder. Dimanche matin, nous avons longé pendant 20 kms l’Ile d’Arz.

C’est dans une chaleur caniculaire, que nous avons traversé les différents courants du Golfe, qui, par endroits, ressemblaient à de véritables petits torrents. Nous y avons croisé les superbes bateaux de pêche emblématiques du Golfe comme le « Sinago » et le « Guépard ».

La convivialité était au rendez vous, huîtres à gogo et paëlla, sur fond de musique classique et de variété, nous ont permis d’apprécier un dîner festif. Le lendemain un déjeuner typiquement breton avec crêpes et cidre nous attendait. Avant notre départ pour NANTES, petite visite découverte de VANNES, ville antique et médiévale, où nous avons dégusté quelques spécialités bretonnes comme le Kouign amann et les fameux caramels au beurre salé. Au delà de cette randonnée, c’est une superbe région que la plupart d’entre nous a découvert avec plaisir.

La « Baie des Anges » 2016 (3 et 4 décembre), encore une très bonne année

2015 était l’année de tous les records, on peut affirmer que les records ont été encore battus en 2016.

Notre BDA est devenue une référence dans le circuit Rando’Aviron 2016 qui comporte 45 randonnées sur tout le territoire national (outremer compris) car elle clôture la saison dans des conditions idéales : beau temps, température clémente, paysages de rêves, mer accueillante, équipe organisatrice performante.

D’abord la participation très forte, 150 rameurs appartenant à 26 clubs français et étrangers (Belgique, Italie, Luxembourg) ont navigués sur les eaux de la Baie des Anges et de la rade de Villefranche au cours du week-end des 3 et 4 décembre dernier. Nos capacités d’accueil (bateaux, restaurant) nous ont obligés à refuser de nombreuses demandes liées à la notoriété de l’organisation et du lieu.

Ensuite les conditions de navigation étaient idéales avec un soleil présent sur les deux journées et une mer clémente, légèrement chahutée au large du Cap Ferrat pour le plaisir des rameurs sur lacs et autres rivières paresseuses.

Après une prise en main efficace, samedi matin, les participants, ayant récupérés leurs bateaux, ont abordé le parcours de la Baie des Anges (Port de Nice –Aéroport aller-retour- 10 kms) sous un beau soleil et une mer calme vers 10h15.

De retour sans encombre au Club Nautique, les yeux plein d’images niçoises et le corps satisfait par cet exercice marin, nos rameurs découvrirent et adoptèrent la pissaladière et la socca qui furent distribués sur la terrasse du Vivier Véran au cours d’une collation très conviviale.

L’après-midi quartier libre, sauf pour les 31 aventuriers qui purent parcourir les rues de Nice en Gyropode Segway (véhicule électrique monoplace auto stabilisé à deux roues parallèles) avec un plaisir non dissimulé.

La soirée clôtura cette journée de belle manière avec une animation très festive concoctée par Florence et son équipe qui entraîna les convives dans des danses jusqu’au bout de la nuit.

Dimanche matin, tous étaient au rendez-vous de 8h pour récupérer, après un petit café, leur bateau et partir à la conquête des caps (Cap de Nice, Cap Ferrat).

Après une belle promenade dans la rade de Villefranche, la flotte aborda la mer et sa houle du large après le Cap Ferrat pour s’aventurer jusqu’à la pointe Saint-Hospice où les équipes de sécurité sur l’eau décidèrent du retour sur Nice.

Les têtes pleine d’images et les corps remplis de sensations maritimes, les rameurs apprécièrent les uns les douches chaudes les autres le bain de Noël, avant l’heure, puis ils terminèrent l’aventure autour d’un déjeuner au soleil et entre amateurs de ce merveilleux sport qu’est l’aviron.

Tout cela a été rendu possible par une organisation sans faille et une équipe bénévoles-moniteurs rodée et motivée.

Cette équipe conduite par Florence Livigni qui cumula tous les emplois : chef de projet, hôtesse d’accueil, animatrice de soirée, …assistée par un groupe soudé depuis de nombreuses années, d’abord les filles : Odile Bouteiller, Christine Calin, Stéphanie Calviera, Myriam Cappellino, Martine Racca, Marie Jo Scotto, Paule Trouillot, Mélinée Donato, Martine Willis, Fabienne Maurin pour l’organisation, les relations presse, la réception, l’animation, la boutique, la mise à l’eau des bateaux….et le sourire, puis les garçons : Jérôme Prost le maitre du son et les bras pour la manœuvre des bateaux aux pontons, Albert Celoria le compteur bienveillant mais aussi les bras pour toutes les manutentions, Max Saulnier pour sa bonne humeur et sa disponibilité, Manu Leduc , Sebastien Mirenzi, Louis Scotto sur l’eau et à la manœuvre également.

La partie technique fut conduite par Florian Chedrue qui trouva les bateaux, les transporta et les rangea sur les quais, puis il dirigea les opérations tout au long des deux journées de randonnée assisté par Hervé Bousquet, Patrick DeLafaye et Luca Païno.

Enfin un grand bravo à l’équipe qui sut mettre en place une vraie « couverture » de l’évènement avec

  • Pour les photos, Merci à notre ami rameur Anthony Gribben et Antonio Seghesio
  • Pour les vidéos, Merci à Ruben Barrera et à Nikola Gutic de la Société NR Drone pour la vidéo aérienne réalisée depuis leur drôle de goéland.
  • Pour le transport en silence grâce au SeaZen 6 (bateau électro-solaire, silencieux, sans odeurs, accessible en location à Beaulieu sur mer mis gracieusement à disposition pour cette randonnée) Merci à Guillaume Jacquet-Lagreze qui permis au « groupies » de suivre de près les bateaux comme si elles y étaient (bruit des pelles dans l’eau…)

Et enfin la presse

Azur TV http://www.azur-tv.fr/content/lactu-du-dimanche-041216-en-images

aviron_bda_2016_2

Rando-aviron : descente du Cher, 3 et 4 Septembre 2016.

Cette descente du Cher, fut une véritable « première fois «  pour nous dix embarqués dans cette aventure.
Première visite d’un ancien site troglodytique d’extraction de pierre de tufeau transformé en champignonnières, champignons de Paris, pleurotes et autres champignons d’origine japonaise parés de multiples vertus …
Et après, premier diner dans un resto troglo, rigolo !
Au matin, premier départ de la base nautique de Bléré sur le Cher, premier passage d’écluses (il y en aura bien d’autres ), et bien sûr, cerise sur le gâteau premier passage à la rame sous les piles du château de Chenonceau (sans x), lui-même.
Dans l’après-midi le passage des écluses est devenu plus problématique car les mécaniques des portes anciennes furent parfois récalcitrantes, donc attentes plus longues dans les biefs inférieurs (section aval du canal devant l’écluse) ; mais au final, grâce à la détermination des organisateurs les 36 bateaux purent parfaitement accoster à Bourré, et là : premier accueil en fanfare, avec force rillettes, et rosé d’Anjou (Chinon), parfait.
Le soir, grand diner sous le chapiteau (nous sommes environs 200), et notre premier grand chili … con rosé d’Anjou, avec toujours la fanfare, qui fait danser les filles (surtout Lydia et Nelly).
Le soir, première nuit pour  Lydia, Fabienne, Marie-Jo, et Florence dans la cabane dans les arbres. Première nuit dans une yourte pour Max, le kazakh de la troupe, avec son acolyte, l’infatigable Jérôme ! Et pour Nelly, Renée, et les 2 Albert, première nuit en lodge type safari bling-bling (évidemment) …
Le lendemain, dimanche, on repasse le film à l’envers, notre courbe d’expérience frôlant la perfection nous redescendons les écluses maitrisées par l’organisation sans encombre et, rentrons vers Chenonceaux, (le village avec un x), où nous attend notre première monstre paella angevine … avec jazz  New Orleans …
Merci, à Corinne et Muriel du Cercle Olympique Tours Sud Aviron, qui ont organisé et maitrisé cette Randon-aviron à la perfection.
Voilà, je pense que nous sommes prêts pour de nouvelles aventures sur l’eau et des premières fois, si possible.

Albert CELORIA

Aviron : randonnée du pruneau d’AGEN les 17 et 18 Septembre

Jacques, Jean-Pierre et Evelyne, Stéphanie, Martine, cinq rameurs niçois sont partis, en goguette, vers le Club de SAINTE LIVRADE dans le LOT et GARONNE, à 30 kms d’AGEN, pour une randonnée de 40 kms sur le LOT, effectuée en deux étapes.
rando_pruno2La région est attirante parce qu’elle est historique mais aussi « gourmande », compte tenu de son terroir, et bien sûr tout cela nous a enthousiasmé.
Départ programmé le vendredi 16, temps instable durant tout le trajet, arrêt pour les affamés que nous étions à la Dinée, restaurant d’autoroute certes, du côté de CASTELNAUDARY,  mais qui sert un très bon cassoulet.
Vers 18 heures, arrivée au Club de SAINTE LIVRADE, accueil chaleureux de Jean-Louis et Elisabeth et installation à la Maison familiale de PUJOLS, village classé parmi « les plus beaux villages de France » ; l’ancienne place forte albigeoise, qui a conservé son caractère médiéval, nous a charmés et nous y avons fort bien diné.
Samedi matin, en route pour VILLENEUVE SUR LOT, la « bastide des bastides », petit déjeuner sur la place du marché et courses aux halles pour le pique-nique au club « typiquement régional » avant notre départ pour la randonnée avec nos « collègues » de MONTAUBAN, d’ARCACHON, de BORDEAUX, de PENNE SUR LOT, de MONT DE MARSAN, de VICHY, de MARMANDE et de VILLENEUVE SUR LOT.
Nous avons descendu sur 17 kms, sans la pluie, les méandres du LOT au milieu des cygnes, des hérons cendrés et avons pu admirer les magnifiques propriétés aux jardins enchanteurs qui bordent le LOT. Soirée au club house, apéritif et « diner du terroir », rien à dire, petits pruneaux d’AGEN dans leur « jus » tout était un régal et l’ambiance était chaleureuse.
Dimanche matin, petit déjeuner au club avant notre départ pour la randonnée de 23 kms sur notre LOT préféré, que nous avons cette fois-ci remonté, toujours sans la pluie, quelle chance !  nous nous sommes laissés glisser au fil des paysages de cette belle nature qui borde le LOT. Retour au club, apéritif, et superbe paëlla. Merci à, Jacques, notre chef de nage, qui n’a pas failli.
Toutes les bonnes choses ont une fin…
Adios, Président et gentils organisateurs, Christian, Jean-Louis et Elisabeth, André et Geneviève, Lyse et aussi ce grand navigateur qui s’est raconté à Jean-Pierre, nous devons partir, avion à prendre à TOULOUSE pour Jacques, Stéphanie et Martine, Evelyne et Jean-Pierre ont continué leur périple vers HENDAYE entre autre.
Rendez-vous a été pris avec SAINTE LIVRADE pour la BAIE DES ANGES 2017….

Martine Racca

Aviron : la boucle de Liège, dix rameurs niçois en Belgique 28/29 mai

Lors de la randonnée de la Baie Des Anges de décembre 2015, le Club Nautique de NICE a accueilli une quinzaine de sympathiques rameurs de l’UNION NAUTIQUE DE LIEGE.
Ravis de leur séjour niçois, ils ont invité les organisateurs de la BDA à participer le 29 mai à la régate de « la boucle de Liège » organisée par leur club.
Dix rameurs niçois, se sont «embarqués» ce samedi 28 mai pour une course de 17 kms sur la Meuse.

Tout a commencé par la découverte de BRUXELLES, sous un soleil radieux, sa superbe Grand place bordée de l’hôtel de ville, de la Maison du roi et d’autres maisons historiques, suivi d’une halte devant l’incontournable MANNKEN PIS. Ce jour-là, le petit bonhomme était habillé du costume des membres d’une association de tir. Il faut savoir que le « gamin qui pisse » possède une garde-robe de 951 costumes de toutes origines.
Tôt le dimanche matin, nous nous sommes donc rendus à LIIIIIDGE (LIEGE) situé à 100 kms. La pluie nous a accompagnés et ne nous a pas quittés.
Accueil chaleureux des liégeois, et visite surprise de notre italo/liégeois/niçois FRANCO, venu nous apporter un « rayon de soleil », son soutien et qui nous a fait son « paparazzi ».
Cette épreuve longue distance, par handicap, a permis à nos deux équipages de seniors, de masters, compte tenu des participants jeunes et compétitifs, de partir dans les premiers.

Jérôme, Marie-Jo, Céline et Stéphanie, barrés par Florence,
Fabienne, Martine, Christine et Chantal, barrées par Max,

ont mené cette course intensément, sous la pluie, face aux brillantes équipes « nordiques » dont nous avons pu admirer l’efficacité, notamment celle d’un 8 de pointe du club de LIEGE avec à la nage, Lisa, seule femme à bord.
Mais nous n’avons pas démérités, les liégeois nous l’ont dit et nous ont récompensés puisque nous avons ramené deux magnifiques médailles.
Saluons nos chefs de nage Fabienne et Jérôme, nos barreurs Max et Florence et surtout notre équipière Chantal, débutante en aviron, qui a mené la course jusqu’au bout, BRAVO A TOI CHANTAL.
Après la remise des prix un grand barbecue belge, avec bien sûr une bonne bière, nous attendaient.

Lundi matin, jour de notre départ, sous une pluie battante, dernière petite visite de BRUXELLES, direction quartier des Marolles avec sa place du jeu de balles et son marché aux puces, hélas pas au rendez-vous, à cause de la pluie.
Une pluie incessante et dense, qui, avec les contrôles de bagages très « sophistiqués », a précipité notre départ vers l’aéroport.
Quel bonheur de retrouver notre ciel d’azur !
Merci à toi Florence pour ton organisation parfaitement maîtrisée…

Martine Audoire-Racca.

En images

Le costume des pêcheurs niçois sur la lagune

Le bonnet rouge et la taïole

Pour la sixième fois depuis 2008, la section aviron du Club Nautique de Nice a relevé le défi de la Vogalonga.

Voir réalisé aussi le film réalisé par Biquet Productions

Vingt rameurs en tenue traditionnelle des pêcheurs niçois – bonnet rouge, chemise à lacet rouge et taiole – adapté toutefois à la pratique de l’aviron, ont parcouru la trentaine de kilomètres de cette quarante- deuxième édition d’un manifestation créée le 11 novembre 1974, jour de la Saint Martin, pour attirer l’attention des autorités municipales sur l’urgence de lutter contre les dégradation causées aux fondations des immeubles par les remous. Remous provoqués par les bateaux de croisière, ces villes flottantes plus hautes que les toits de Venise, qui longent les quais Sud de la Sérenissime avant d’accoster au terminal de Santa Croce via le canal de la Giudecca.

Pour les rameurs qui participaient pour la première fois à l’aventure, comme pour ceux dont c’était la cinquième édition – déjà ! – la magie de cette célèbre randonnée a pleinement fonctionné avec ses 7 280 participants de tous pays – on a vu des Australiens, des Qatari et même des Japonais – navigant sur 1 800 embarcations de tous types, pourvu qu’elles ne soient pas motorisées. Imaginez cette marée humaine chamarrée envahissant le Grand canal depuis la Pointe de la Douane totalement silencieuse quelques instants avant qu’à 9 heures retentisse le coup de canon tiré de l’île de San Giorgio Maggiore marquant le départ de la randonnée, ponctué d’une immense clameur, doublée de l’hymne italienne interprétée par un mini orchestre présent sur une embarcation et d’une levée de rames et de pagaies transformant le Grand canal en forêt. Les premières embarcations s’élançant sous la volée des cloches de la Sérénissime à commencer par celle de San Marco : frisson garanti.

Au delà de Sant’Elena et de l’île de la Certosa, le long des îles de le Vignole, de Sant’Erasmo et de San Francesco del deserto jusqu’à Murano en passant par Burano avant de rentrer dans Venise par le Cannaregio puis le Grand canal jusqu’à la Douane de mer, la course mythique s’étire et couvre la lagune avec ses bateaux de voga alla veneta, d’aviron à l’anglaise ou à banc fixe, ou encore de canoës, de kayaks et autres dragonboats avec leurs chants divers, leurs coups de rame rythmés au son du tambour, leurs clameurs sans parler du piano trônant sur l’embarcation des Canottieri Treporti. Il n’y a pas de classement : l’important comme aurait dit le baron de Coubertin, c’est de participer. Ce n’est pas une compétition mais ce n’en n’est pas moins un grand événement sportif et chaque participant ne vise qu’à rejoindre l’arrivée d’une façon ou d’une autre, certains ponctuant mêmes les bravi de la foule massée sur les quais du Cannaregio d’un poirier osé sur leur yolette se terminant parfois par un bain involontaire.

Le record de la quarantième édition avec ses 2 100 embarcations et ses quelques 8 000 participants n’a certes pas été égalé, mais la fête fut au rendez-vous comme chaque année à la plus grande joie des participants et du public et c’est bien là l’essentiel.

Sur les quatre yolettes de quatre rameurs avec barreur armées par le Club Nautique de Nice, les deux premières arrivèrent dans les premiers après un peu plus de 2h30 d’efforts, arborant fièrement le bonnet niçois et la taiole, succès garanti auprès du public qui ne fut pas avare de bravi. Le premier équipage eu même les honneurs de la page 11 du quotidien La Nuova. Les deux autres équipages après quelques avaries ne déméritèrent pas qui arrivèrent un peu moins d’une heure plus tard.

S’arracher aux sirènes de la lagune est une autre épreuve, même si l’on se dit que notre Côte d’Azur est le plus bel endroit au monde. Quitter Venise, c’est comme quitter les bras de sa fiancée … On se dit mi-ravi, mi-attristé que les moments vécus sont tellement exceptionnels qu’on ne doit les vivre qu’une fois. Mais, à peine passé le pont de la Liberté et retrouvé le continent on n’a plus qu’une pensée : c’est quand la prochaine ?

Didier Faÿ

« Baie de Anges » : la randonnée de tous les records

Record de participation pour la 18 édition de la Baie des Anges  avec 147 rameurs et accompagnants venus des 4 coins de France et d’Europe (Belgique, Pays Bas, Suisse, Italie).
Samedi 5 décembre
23 quatre barrés et 12 doubles ont pris le départ aux environs de 10 H pour 10 km de randonnée au fil de la fameuse Baie des Anges sous une pluie fine mais tenace. Malgré le peu de visibilité et la petite houle qui a commencé à bousculer les rameurs en fin de matinée toutes les embarcations sont revenues à bon port.
Il était temps de se réchauffer en goûtant à notre spécialité niçoise, »La Socca », autour des danseurs et musiciens de La Ciamada venus fêter nos hôtes.
Pour la pause de l’après-midi, certains rameurs ont choisi de filer découvrir Nice en petit train touristique pendant que d’autres profitaient du marché de Noël.
Retrouvailles le soir au Club house où une belle brochette de rameurs Niçois étaient venus en renfort: ambiance de fête pour une soirée conviviale et chaleureuse, animée de quiz et prolongée par un balèti.
DSC_0388Dimanche 6 décembre
Avec un  départ  matinal sous un ciel plus clément que la veille les rameurs ont rejoint la Baie de Villefranche  sur une mer d’huile avant de contourner le Cap Ferrat  jusqu’à la petite plage des Fosses et, pour la plupart, pousser jusqu’à Beaulieu.
Après 25 km parcourus  les rameurs sont revenus tous  ravis et heureux de leur randonnée. Quelques irréductibles ont même relevé le défi lancé samedi soir, celui de prendre un bain de Noël.

Rendez  vous est déjà pris pour l’année prochaine en espérant que cette fois le soleil sera des nôtres.
Merci mille fois à la vingtaine de bénévoles du club qui se se mobilisés pour l’organisation générale, la mise à l’eau et le rangement des bateaux, les courses, la boutique, la sécurité, les prises de vues, etc, etc.
Merci aussi aux moniteurs aviron, épaulés par ceux de la voile, qui se sont donnés à fond pour assurer la réussite de la plus grande randonnée que le club ait eu à gérer.

FL

 

Randonnée Annecy 2015

ANNECY  2015  c’était les 10 et 11 octobre.

Un beau weekend bien organisé par Benoit LEGRAND pour 10 membres de la section aviron.
Tout commença  le samedi par la fête populaire du « retour des alpages », défilé des troupeaux et animation  folklorique qui envahit tout le centre d’Annecy le Vieux. Nous avons donc participé  à ces réjouissances et dégusté force tartiflettes, diots et autres polenta, bien arrosés (avec modération).
Et le lendemain dimanche nous étions prêts pour « RAND’EAU ANCILEVIENNE » 28 km AR depuis Annecy .
Pour les rameurs du CNN et presque 200 autres, embarqués dans cette aventure, les organisateurs de cette  régate savoyarde  moyenne distance  nous ont proposé un beau parcours sur le lac d’Annecy.
Partis d’Annecy, nous longeons les rives de Sevrier, puis de Saint-Jorioz et  ses roselières. Après la presqu’ile de Duingt et son Château de Ruphy, nous repartons vers Annecy, traversons le lac en direction de Talloires, longeons les falaises abruptes du Roc de Chère, espace naturel protégé, et après Menthon-Saint-Bernard c’est tout droit jusqu’au Club.

Nos équipages:
NICE 1 : Faezeh LEGRAND, Véronique DOUKHAN, Christine CALIN, Sarah LEGRAND, et Benoit LEGRAND
NICE 2 : Renée CELORIA, Martine RACCA, Nathalie BOREL, Franco CARAMAZZA, et Albert CELORIA,
Nos deux équipages se sont montrés particulièrement valeureux, en terminant le parcours en moins de 2 h 30 et ce malgré quelques arrêts pour admirer le splendide paysage du lac et des montagnes alentours baignées dans une lumière automnale mettant en valeur les rives encore  verdoyantes.
Après la rando, un accueil sympathique au Club, a rassemblé tous les rameurs autour d’un repas savoyard.
Un tirage au sort favorable nous a gratifiés d’une belle tome de Savoie et de deux bouteilles du vin local !
Un week-end sportif, bien rempli, dans la bonne humeur et le plaisir de partager d’aussi bons souvenirs.
Esprit « Club » quand tu nous tiens …
Renée et Albert CELORIA

Les images  de la rando