L’histoire du CNN

Index

Diaporama

Commémoration des 130 ans du CNN

Le Club Nautique de Nice, c’est d’abord un beau bâtiment, une sorte de forteresse majestueuse protégeant l’entrée du port, que tous peuvent contempler de la terre ou de la mer.

Le Club Nautique de Nice, c’est ensuite une association permettant à ses 700 membres, au millier de stagiaires et aux nombreux « scolaires », de s’adonner à la pratique des sports nautiques.

Le Lazaret 1885

Tout cela, nous le devons à quelques passionnés qui ont eu l’idée, le 14 mars 1883, de créer une société.

Ils ont immédiatement désigné leur Président en la personne de Léonce LE GROS, un ancien officier de Marine, et dénommé leur société, sur proposition de Franck PILATTE, retenue à l’unanimité par la Commission Administrative (qui devint, par la suite, le conseil d’administration), Club Nautique de Nice (CNN).

IMG_0056

Le siège social fut installé au 93, quai du Midi (l’actuel quai des Etats-Unis).

Dès 1885, le CNN accueillit le premier congrès tenu en France pour l’élaboration d’une jauge de course auquel furent représentées onze sociétés. La même année, il fonda l’Union des Sociétés Nautiques de la Méditerranée.
Ses règlements de course, son guidon, les médailles et diplômes ont figuré, en 1886, à l’exposition maritime de Nantes où ils ont obtenu une médaille d’argent.

Pendant ce temps-là, les membres n’ont cessé d’affluer au CNN dont l’équipe était animée par deux remarquables «locomotives», Franck PILATTE et Edouard BERI, deux éminentes personnalités de notre cité.

Le premier, avocat au barreau de Nice, devint bâtonnier de l’Ordre et donna son nom au boulevard où se trouve aujourd’hui le club. Le second, un Niçois « pure souche », fut président de l’Acadèmia Nissarda et également de la Chambre de Commerce. L’un et l’autre présideront le CNN.

Dès 1894, les dirigeants décidèrent d’éditer l’annuaire du Club Nautique, une tradition qui se perpétuera pendant près de 40 ans. 48 yachts arboraient alors le guidon du CNN, l’ensemble représentant 2400 tonneaux.

La même année, Ferdinand COUCKE, généreux mécène du Club, créa une section d’aviron.
Les jeunes dirigeants de l’époque furent à l’origine de la première Ligue de Provence d’aviron et c’est Edouard BERI qui en assura la présidence.

Un premier garage à bateaux d’aviron est inauguré sur le port, quai de la Santé, le 15 décembre 1894.

La flotte de voiliers se développa rapidement. En 1896, l’effectif passa à 76 unités dont 10 russes, 10 anglais, 9 italiens et 2 américains.

Le Prince KOUSNETZOFF, membre de l’importante communauté russe qui fréquentait à cette époque notre cité, possédait un trois-mâts de 1.080 tonneaux.

En 1898, le CNN comptait 276 adhérents et 118 Yachts totalisant plus de 6.000 tonneaux.
Cette même année, à la suite d’une fusion, le Club Nautique de Nice accueillit en son sein les membres de la Voile créé en 1886.

A la présidence, André MASSENA, prince d’Essling, succédait à Edouard BERI.

En 1899, les premières courses de canots automobiles en Méditerranée furent organisées par le CNN.

A la fin du 19ème siècle, les rois d’Angleterre Edouard VII et d’Italie Victor Emmanuel III offrirent de superbes trophées pour les courses organisées par le Club. Au début du siècle suivant, des noms illustres figuraient parmi les membres, notamment : Alphonse XIII roi d’Espagne, le prince Louis de Savoie, le prince ROMANOWSKY, Sir Thomas LIPTON avec son Yacht « Shamrock » de 278 tonneaux, Gustave EIFFEL, Victor MASSENA prince d’Essling, la famille de VILMORIN…
Des yachts à vapeur de 2083 tonneaux voisinaient avec des voiliers de jauges internationales 8m J.I., 10m J.I., 15m J.I…

CNN1

Ce fut l’âge d’or du Club Nautique qui avait alors une section à Antibes et une autre à Saint Raphaël. A cette époque,le CNN comptait, parmi ses membres, l’un des rameurs les plus brillants de sa génération : Louis PREVEL qui fut, à plusieurs reprises, champion d’Europe ou de France.

En 1901, le Club organisa, de concert avec la Société Canotiera Italiana, le premier match international à huit rameurs couru en mer. Le 2 juin 1901, son équipe « Yolande » remporta, à Naples, une éclatante victoire.

Le même match, disputé pour la deuxième fois en 1903, donna lieu à la plus imposante manifestation sportive que l’on ait jamais vue à Nice à cette époque. Environ trente mille personnes suivirent, le long de la Promenade des Anglais, la course mouvementée des deux équipes, terminée par une victoire des Napolitains, gagnant d’un mètre.

En 1903, le CNN fit édifier, au quai de la Santé (actuel quai Infernet) un nouveau bâtiment.

Solidement construit en fer et en briques, il mesurait 26 mètres de long sur 8 mètres de large et permettait le remisage d’une trentaine de bateaux d’aviron.

En 1906, le CNN créa une course de canots automobiles le long des côtes de Provence avec le concours du ministère de la Marine. Ce fut le « Raid maritime de la Riviera ».

En 1908, le CNN fêta ses 25 années d’existence et l’annuaire de cette année-là fut particulièrement étoffé puisqu’il ne comportait pas moins de 332 pages !
Lors de l’Assemblée Générale, le président CHAUCHARD devait financièrement annoncer à l’assistance que le Club comptait désormais 620 membres et sa flotte pouvait s’enorgueillir d’un tonnage global de 7700 tonneaux.

Les 19 et 20 juin 1909 furent courues à Gênes les épreuves de la Coupe d’Italie pour laquelle le Club Nautique avait lancé un défi au Regio Yacht Club Italiano. La victoire échut à son yacht « Ponchette ».

En 1911, la section aviron organisa des régates au lac du Rabuons à 2.500 mètres d’altitude, tradition récemment ravivée.

En 1913, le siège du CNN fut transféré dans une villa magnifique, à deux pas du prestigieux hôtel Negresco, inauguré fin 1912.

Ce siège, inauguré devant un parterre prestigieux le 25 mars 1913, disposait de cinq grands salons, ouverts par des baies imposantes du côté de la mer et offrait aux membres du CNN tout le confort et l’agrément qu’ils étaient en droit d’attendre d’une société aussi prospère.
Il était même question, à l’époque, de construire, face à ce bâtiment, un débarcadère permettant aux Yachts et même aux « hydroaéroplanes » de venir accoster.

Hélas, la guerre survint et, en 1917, le CNN dut transférer son siège social au quai des Etats-Unis, dans l’immeuble même où il s’était installé en 1883 au moment de sa fondation. En 1919, sous la présidence de J.G. MAUREL et, en raison des travaux d’agrandissement du port, le CNN fut obligé de démolir le garage à bateaux édifié en 1903 sur le quai Infernet et de se servir d’un local de fortune.

C’est en 1923 que germa l’idée d’un nouveau siège fonctionne et définitif. Le projet d’un garage flottant amarré dans le fond du port, dans la darse Lunel, fut alors adopté à l’unanimité.

Cette construction novatrice, en ciment armé, financée en grande partie par les membres du CNN, fut construite à Antibes, dans la plaine de la Brague, puis remorquée jusqu’au port de Nice.

CNN12

Les travaux nécessitèrent plus de temps que prévu et ce n’est que le 8 novembre 1925 que l’inauguration officielle put avoir lieu.

Le « House Boat » fut ancré au fond du port Lympia, quai « Ile de Beauté », presque en face de l’église Notre-Dame du Port. La construction sur 3 niveaux comportait, sur le pont supérieur, une très importante terrasse. Ses aménagements intérieurs firent l’admiration de tous les visiteurs.

CNN3

 

Le Président GIBERT l’inaugura en grande pompe le 8 novembre 1925 et fit, à cette occasion, un chaleureux éloge de monsieur RASPINI, véritable cheville ouvrière de l’entreprise et, par ailleurs, président de la section aviron.

L’activité sportive se développa et la croisière Nice-Calvi, réunissant des grands yachts, vit son succès s’affirmer. En aviron, Jean PREVEL, fils de l’ancien champion d’Europe Louis PREVEL, obtint, en 1932, une victoire au Championnat de France de canoë.

Parmi les membres illustres du CNN, on peut citer Jean MÉDECIN qui, avant d’être maire de Nice de 1927 à 1965, fut un rameur assidu et devint même, en 1922, membre du conseil d’administration du CNN.
Honoré d’ESTIENNE d’ORVES qui devint plus tard un héros de la résistance, rama dans sa jeunesse, dans notre Société.

Le peintre Henri MATISSE fut également un membre éminent et assidu de notre Club. Il avait son propre canoë et sortait à peu près tous les matins. Il arrivait en Rolls Royce et son chauffeur l’attendait devant le Club.

En 1933, sous la présidence du comte A.GAUTIER VIGNAL, fut délébré le cinquantenaire de la fondation du Club Nautique de Nice qui donna lieu à des régates mémorables en baie de Villefranche.

En septembre 1938, le CNN remporta le championnat de France en 8 à Marseille.

2015-03-10_091853

Le 8 septembre 1942 se déroula à Toulon, le championnat de France en yole de mer. Louis VERAN gagna le canoë.
Ce devaient être là les dernières épreuves disputées par le CNN jusqu’à la fin de la guerre.

En novembre 1942, les occupants réquisitionnèrent notre pavillon flottant puis l’amenèrent au printemps 44 à l’entrée du port, afin de barrer la passe à d’éventuels sous-marins. Hélas, au premier coup de vent d’est, le bâtiment chavira et l’épave, devenue gênante, fut dynamitée.

Pendant cette période, une poignée de dirigeants pu cependant maintenir une activité réduite en organisant des réunions du conseil d’administration dans un siège provisoire, rue Catherine Ségurane.

Nice fut libérée quelques semaines plus tard… mais, pour les dirigeants du CNN, tout était à refaire !

Il fallut trouver un nouvel emplacement pour le Club car les autorités ne voulurent plus d’un pavillon flottant dans le port. Le nouveau bâtiment fut finalement édifié à son emplacement actuel, sur l’épi de la Poudrière. Les travaux commencés en 1949 durèrent 3 années et furent l’œuvre d’une équipe animée par le président Roland PLUMAIL.

Port4

Les 16 millions de francs alloués au CNN, au titre des dommages de guerre, n’ayant pas permis de couvrir les frais de construction, on fit, une nouvelle fois, appel à la générosité des membres qui avancèrent alors 3 années de cotisation.

En 1952, le Club rouvrait ses portes, mettant à la disposition de ses membres toutes les commodités modernes qui suscitèrent alors l’admiration de tous.

Port1

La section voile connut un essor immédiat grâce à des dirigeants très dynamiques. C’est à cette époque que le CNN créa la célèbre épreuve Ski Yachting où régataient Snipes, Stars et dériveurs.

Le CNN organisa très tôt des régates internationales de STAR, série olympique introduite au Club en 1954, ainsi que d’autres importantes manifestations nautiques permettant aux concurrents de tous pays d’en découdre dans le cadre prestigieux de la baie des Anges.

Dès 1955, le CNN reprit une place enviable au sein de la Ligue de Provence d’aviron.

A cette époque, la pratique de l’aviron de mer et des compétitions correspondantes étant en baisse constante, les responsables de l’aviron comprirent qu’il fallait s’orienter vers une flotte de bateaux « outrigger » plus rapides et mieux adaptés aux plans d’eaux intérieurs. Ce fut une période de transition difficile.

Cependant, en 1958, le Club redevint champion de France en huit.

2015-03-10_091506

Dès l’année suivante, un quatre sans barreur devenait champion de France de sa catégorie.
En 1960 fut créée la section motonautisme qui connut rapidement un bel essor.

En aviron, Gérard JACQUESSON participa aux Jeux de Tokyo en 1964 et termina à la quatrième place en 4 barré. Le même pris part à la consécration du CNN, aux Championnats de France de Vichy, le 12 juin 1966, avec sa victoire en 2 barré, associé à Edmond ZANOTTI et Richard LIPPI comme barreur.

 

60 ans après Louis PREVEL, Jean-Noël RIBOT lui succéda au palmarès de champion de France en skiff à Tours en 1972 et récidiva en 1973. Cet excellent rameur, après avoir été demi-finaliste aux Jeux de Munich en 1972, réussit, toujours en 2 de couple, à se hisser en finale aux Jeux de Montréal en 1976.

Enfin, Christian ROUCHOUSE remporta le titre en cadet, le 8 juillet 1979.

En 1979, le mouillage des bateaux qui se faisait, sur corps mort, dans le bassin de la Tour Rouge, disparut au profit des pannes actuelles. Si au niveau pratique, l’avantage est indéniable, l’opération se solda pour le CNN par la perte du contrôle des mouillages.

En voile, au début des années 80, le Club comptait dans ses rangs des barreurs et équipiers talentueux qui se sont illustrés dans les régates et championnats internationaux : Jean-François MIQUELIS, Yves SYLVESTRO, François BRENAC, Yves TAYLOR, François et Michel KERMAREC, Michel TEWELESS, Stéphane RICHER.
Michel KERMAREC se classe 5ème en Soling aux Jeux de Séoul en 1988.

Le Club Nautique de Nice continue aujourd’hui son œuvre avec le même enthousiasme, développant de nouvelles activités et brassant les générations.

Ce faisant, il reste fidèle à son but initial qui est d’éveiller, de développer et de propager le goût des sports nautiques.

C’était là l’ambition de ses fondateurs il y a maintenant près de 120 ans, elle le demeure aujourd’hui à l’aube du troisième millénaire.